• La médiathèque de Montbéliard m'a invité le samedi 2 octobre 2021, à partir de 10h30, à rencontrer les lecteurs à l'occasion d'un apéritif littéraire. En compagnie de Pascale Églin et de son équipe de la médiathèque, j'y présenterai Cordes sensibles et Les Lucubrations de Lucien. Lectures et discussions autour de mes deux ouvrages à prolonger par des échanges autour d'un verre et d'un buffet ! Un chouette moment de convivialité auquel tout le monde est convié ! 

    Apéritif littéraire à la médiathèque de Montbéliard, le 2/10/2021


    votre commentaire
  • Dans "Le rapport cauda", chez FPM

    En premier, il y a l'œuvre, un tableau de Jacques Cauda, artiste protéiforme (peintre, auteur, poète...), représentée sur la couverture de l'ouvrage. En second, il y a le regard, celui de 38 auteurs (dont le peintre lui-même, en un exercice réflexif), le regard sur l'œuvre... et ses conséquences. Il en résulte un ouvrage publié par la maison Tarmac : Le rapport Cauda.
    J'ai eu le plaisir de contribuer à ce projet passionnant en apportant le mien, de regard, une vision du monde inspirée par celle du peintre, comme un prolongement post-apocalyptique du récit que j'ai lu, ou cru/voulu lire. Mon texte s'intitule Abattoir.

    Le Rapport Cauda est disponible chez Tarmac ou à commander dans toutes les bonnes librairies.


    votre commentaire
  • Lucien dans le journal !!!!

    À propos des Lucubrations de Lucien dans l'édition du 23 mai 2021 de L'Est Républicain, sous la plume toujours alerte et brillante de Sophie Dougnac. 

    Lucien, dans L'Est Républicain

     

    L'article sur le site de L'Est Républicain


    votre commentaire
  • La passionnante revue Harfang, dédiée à la nouvelle, a lu Cordes sensibles et y consacre une page dans son n°58 (mai 2021). Je les remercie vivement (et en particulier son maître d'œuvre Joël Glaziou) pour leur éclairage, leur intérêt et leurs mots.
    Le blog de la revue, c'est ici !

    Je restitue l'article, ici : 

    Cordes sensibles, dans la revue Harfang


    votre commentaire
  • Les lucubrations de Lucien, aux éditions zonaires

    À l'instar des grands de ce monde, à la mode du beau monde, Lucien joue de la plume et se tire le portrait en lettres et papier. Après s'être cherché en vain derrière son ombre, sous la table, au bord du divan ou sur le net, il a décidé de tourner les pages et de se poser sur les étagères, les tables de nuit ou dans les bibliothèques. En quête de sens, il espère y trouver sa place. Il en préfèrerait une, pas trop serrée et au soleil. Entre de bonnes mains, le plus souvent, pour s'aérer un peu. Il y va de son hygiène de vie.

    Voici donc Lucien en livre ! Le recueil s'intitule Les Lucubrations de Lucien et c'est chez Zonaires, que ça se passe.
    Avec une excellente mise en bouche du texte Lucien se confine par l'auteur Serge Cazenave. Merci à lui pour sa réjouissante interprétation. À écouter sur le site de Zonaires.

    55 lucubrations à découvrir et à commander sur le site de l'éditeur ou dans toutes les bonnes librairies. 


    1 commentaire
  • Depuis qu'il fait la couv, Lucien voit la vie en rose... saumon. Il s'est repeint la façade, la silhouette. Et ça déteint, ça se diffuse. Il a l'euphorie communicative. Il faut que ça se sache. 

    Les lucubrations de Lucien, chez Zonaires !

    Lucien voit la vie en rose


    votre commentaire
  • Depuis le temps qu'il essaie de la tirer à lui, ça devait arriver un jour : Lucien, carrément, fait la couverture. Et pour, il s'est mis en 4... en 2, plutôt ; il ne faut pas trop se disperser et rester modeste.

    Les lucubrations de Lucien, chez Zonaires !

    Lucien fait la couv

     


    votre commentaire
  • Cordes sensibles, paru chez Zonaires

    Un très bel et musical article, à propos de Cordes sensibles, est paru dans L'Est Républicain, édition du 01/11/2020, sous la plume brillante de Sophie Dougnac :

     A propos des Cordes sensibles, dans L'Est Républicain et Mot compte double

    A propos des Cordes sensibles, dans L'Est Républicain et Mot compte double

    Pour une meilleure lecture, cliquer sur les photos ou se rendre sur le site du journal.

     

    Par ailleurs, Françoise Guérin, l'auteure entre autres de Maternité et Au chevet des vivants, a eu la gentillesse de m'ouvrir les portes de son blog pour un entretien autour de Cordes sensibles. Un grand merci à elle pour cet éclairage ! 
    L'entretien est à découvrir ici sur son blog Mot compte double.

     

    A propos des Cordes sensibles, dans L'Est Républicain et Mot compte doubleA propos des Cordes sensibles, dans L'Est Républicain et Mot compte double

     


    votre commentaire
  • Décalé avec Bloganozart

    Pour la quatrième fois, et c'est la poursuite d'un chouette cheminement littéraire, j'ai le grand plaisir de figurer au sommaire (et quel sommaire !!!) d'un collectif de l'association Bloganozart.

    Après mes contributions à la revue (n°4 et 6) et au recueil A-Marée, voilà mon texte intitulé Pas ta place qui en trouve une, de place, au sein du recueil Décalé, collection Gueule de loup. Décalé, la thématique qui a inspiré les auteurs et artistes contributeurs et qui définit si bien le projet et la démarche artistique de Bloganozart.
    Le recueil est publié à l'occasion des 10 ans de l'association. Un anniversaire également et dignement fêté lors d'une exposition collective qui s'est tenue du 12 au 18 octobre 2020 à la Galerie 3F, à Paris 18ème.

    L'on peut se procurer le recueil auprès de Bloganozart.
    En voici le sommaire : Voies parallèles par Charles Duttine, Pour le meilleur et pour le pire par Delphine Laurent, Le roitelet et la baudruche par Françoise Vincent, Tâches à taches par Dominique Theurz, Décalé.é par Jacques Cauda, Je serais par Catherine Gendron, Pas ta place par Benoit Camus, Finement con d’être décalé par Aimée Dang, Rêvalités par Pascal Dandois, Le mécanisme de la Saint-Valentin par Fabrice Schurmans, Mouvement perpétuel par Patrick Boutin, Griserie lyrique par Véronique Friess, Au crépuscule de l’aube par Josepha Bassoni, Des cas laids et Fesse-Tif par Déborah Vincent

     


    votre commentaire
  • Cordes sensibles, un recueil édité par Zonaires


    Bientôt


    C'est que, sur leurs aigres guitares
    Crispant la main des libertés,
    Ils nasillent des chants bizarres,
    Nostalgiques et révoltés.

    Paul Verlaine
    Grotesques - Poèmes saturniens


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique