• A propos des chros

    Chroniques d'un père au foyer, chez Jacques Flament Editions

    Dans la presse :

    - L'est Républicain :

     A propos des chros

     

     

     

    Un article de Sophie Dougnac,
    dans l'édition du 31/01/17

     

     

     

     

     

    Revue Presse / Média

     
    A l'occasion de l'Apéritif littéraire du 24/06/17
    à la médiathèque de Montbéliard
    dans l'édition du 19/06/17

     

     

    Cliquer sur l'image pour lire les articles.

     

    - Magazine Diversions :

    - un entretien conduit par Dominique Demangeot, daté du 19/09/2017, à lire en ligne :
    Foires aux Livres 2017 : Rencontre avec Benoit Camus 

     

    À la télé :

    Sur France 3 Franche Comté :

    A propos des chros

    Aux infos régionales (le 19/20) du 27 janvier 2017, dans les titres et à la 12ème minute.
    Un reportage de Charles Behr et Maxime Meuneveaux.

     

    À la radio

    - Sur France Bleu Belfort Montbéliard :

    A propos des chros


    Dans l'émission "Ils font bouger la Franche comté" du 18 janvier 2017

     

     
    - Sur Virgin Radio Belfort Montbéliard :

    A propos des chros

     

    Dans une chronique de Cindy Pelletier diffusée le 16 février 2017, à 12 h et 20 h

     

     

    - Sur Chérie FM Belfort Montbéliard :

    A propos des chros

     

    Dans les flashs info de la matinale (6/9) du 17 février 2017 - Un entretien de Julie Naudin

    Dans les flashs info de la matinale du 23 juin 2017 - Entretien 

     

    - Sur Radio Oméga Aire Urbaine (90.9) :

    Revue Presse / Média

     Dans la rubrique "Ça vaut le détour" du 24/06/17 - Un entretien de Guillaume Eglin

     

     

    Ce qu'en dit l'éditeur

    A propos des chros

     

     

    On en parle aussi sur...

    le site de Bloganozart

    - le blog du CELT (Cercle d'Etudes Locales du Toulois)

    - Le site de Radio Oméga 90.9 (Pays de Montbéliard)

    - le forum Maux d'auteurs

    Facebook

     

    Et des avis de lecteurs (qui se sont manifestés publiquement et que je remercie bien sincèrement) :

    ♦ Nathalie Vignal sur Facebook, le 08/07/17 :
    « J’ai lu Chroniques d’un père au foyer par petits bouts. J’ai voulu le savourer comme l’on s’assiérait à la table d’un ami et au gré du jour ou de sa fantaisie, écouter ses confidences. Des moments joyeux, des incompréhensions sociétales parfois agaçantes (parce que un, il existe des moules et que l’on doit pouvoir y ranger tout le monde !) Bref, au travers des pages tournées, on navigue du sourire au froncement de sourcils sans jamais s’éloigner de la tendresse. Un partage… Un partage rondement écrit qui fait du bien !  »

    ♦ Micheline Montagne sur Facebook, le 08/07/17 :
    « Pas de suspense insupportable qui vous tient en haleine mais à déguster par petits bouts.  »

    ♦ Christine Borie sur Facebook, le 23/06/17 :
    « Je viens de terminer cette merveille. Je l'ai dévorée et quand je pense au temps qu'il t'a fallu pour l'écrire, j'avoue avoir un tout petit peu honte! Oh j'ai tout aimé, j'ai reconnu tant de scènes, tant de dialogues, tant de situations. Il y a tout là dedans, l'humour, l'amour, la tendresse, cette façon d'observer sa progéniture, cette fierté ressentie en se mettant un peu en retrait pour mieux s'en délecter, ces mimiques, ces surnoms et surtout cette fin magnifique...et aussi cette peur de déranger (c'est l'histoire de ma vie, ça, ne pas gêner surtout), et aussi, et aussi, et aussi tant de tant de tant d'autres choses...bref une merveille. »

    ♦ Patricia Roger-Ammar sur Facebook, le 06/06/2017 :
    « J'ai adoré ! C'est drôle, touchant et tellement vrai que beaucoup s'y reconnaîtront... Les autres, lisez -le vite pour découvrir la vie secrète d'un PAF ! »

    ♦ Delphine Bignon sur Facebook, le 03/06/2017 :
    « En fait, j'aime pas... j'adore ! »

    ♦ Elie sur le forum Maux d'auteurs, le 20/03/17 :
    « J'ai lu avec plaisir ce livre "généreux", dynamique et très bien écrit.
    Bon sang que c'était bon, et siiiiiii vrai !
    Quelques Nouvelles de Benoit sont gravées dans mon esprit à jamais, comme celle du poème du "Cancre". Car derrière ces histoires, Benoit nous offre une réflexion sur la vie.
    Il prouve aussi qu'une bonne Nouvelle n'est pas dans le nombre de caractères, mais dans la puissance des mots. Le très court peut être très percutant !
    Merci ! »

    ♦ Valérie Laplanche sur sa page auteur de facebook, le 16/03/17 :
    « Au rayon des derniers "lus et adorés", voici un petit bouquin à déguster dont on aimerait bien, comme les fameux Fingers, qu'il soit encore plus long. Voici également un auteur qui a le talent de se renouveler en ne gardant comme fil conducteur qu'une indéniable qualité. Humain sans mièvrerie dans "Import-Export", caustique en version décapante dans "Le Bunker III", Benoît Camus signe ici des chroniques où la tendresse le dispute à l'humour. Ce quotidien d'un PAF, florilège de morceaux choisis, écrème le métier de parent pour en livrer le plus savoureux: des anecdotes qui font sourire... quand bien même peut-être après coup pour ceux qui en sont les héros.
    Un livre qui réjouira tous les parents, et les autres, dynamisé par un sens délicieux de l'auto-dérision. »

    ♦ Nicolas Baillot sur facebook, le 16/02/17 :
    « Je suis émerveillé par ce livre ! Bravo Benny : c'est un grand cru à classer avec classe ! »

    ♦ Ptit lu sur le forum Maux d'auteurs, le 12/02/17 :
    « J'ai lu, et même relu certains passages, et je recommande vraiment cet ouvrage ! Bon inutile de répéter les propos très justes de Jodie. J'ajoute cependant que cet ouvrage me semble le meilleur anti-dépresseur !Okay
    Lisez-le, offrez-le ! Même aux ados ! Mr. Green
    C'est simple, il est devenu mon livre de chevet !!!! Le lire fait du bien ! Et je suis sérieuse ! »

    ♦ Jodie sur le forum Maux d'auteurs, le 31/01/17 : 
    « Alors merci et bravo, Benoit, pour ces Chroniques d'un père au foyer ! Merci pour la tendresse, le sourire et l'invitation « à visiter » ce super foyer où irradie ta joie d'y vivre, merci pour la non-complaisance dont tu fais preuve envers toi-même. Il faut des « cojones » pour, malgré la pincée de fiction que tu dis avoir parsemée sur ces textes, se dévoiler et se révéler ainsi (tout brut mais ô combien non brute) : à prendre ou à laisser tel quel, mesdames et messieurs. Pour la pudibonde de la confession que je suis, c'est l'admiration. J'ai lu avec jubilation, malgré mon caractère macho/machistador(a) la chronique Viril, m'exclamant intérieurement : « Pu..., c'est parfait ! » (oui, même intérieurement, je reste foutrement impolie !) La conclusion de ce texte est la mienne « Je m'en fous... je suis bien. » Lorsque l'on décide de vivre, disons, autrement, un peu innovant, vaguement, voire beaucoup dérangeant, il faut posséder un caractère et un moral de super héros de la résistance au quotidien pour tenir le cap que l'on a choisi quand les autres vous en veulent, consciemment ou non (arborant cette saloperie de condescendance), pour oser ça. Et en plus, superbement écrite, cette chronique virile !
    Oui, car quid de l'écriture ? Tu aimes le cinéma et ça se lit. Tu racontes au gré des textes comme tu aurais filmé les scènes d'une vie : un découpage/montage dosé, calibré, une architecture qui conclut sur la naissance par laquelle, par le fait, tout commence, j'adore le pied-de-nez, la pirouette réussie. Pas besoin d'en faire des tonnes, un seul plan (de l'importance du plan unique en question dans Un plan très net), les accessoires et le script qui conviennent et ça se joue tout seul. C'est fluide, drôle, tendre. Il y a un côté sitcom, parfois, oui, situation de comédie que je visualisais pendant ma lecture comme si je m'étais trouvée devant un épisode des meilleures de ces mini-séries made in USA sauf que le décor était planté en Franche-Comté et non sur le canapé de la famille Bundy (où le père est tout ton opposé), chez Malcolm ou dans la Modern Family, for example.
    Pour conclure : je vais conseiller âprement ce livre autour de moi, je pense à une amie mère au foyer qui en prend plein la tête parce qu'elle a osé ce crime actuel de lèse-société : quitter son boulot pour élever ses enfants ! Limite si on ne la lynche pas pour désirer être épanouie autrement que dans la sacro-sainte valeur salariale ! Nous vivons dans un monde malade, et de connerie et de moutonnerie, incurable à mon humble avis. Tant pis pour ceux qui veulent à tout prix détourner les autres sur leur propre chemin, car comme l'écrit justement Benoît Camus : tant qu'on s'en fout de ce qu'ils prêchent et qu'on est bien là où l'on est,que ces emmerdeurs aillent s'embourber ailleurs (ça c'est moi qui l'ajoute, en grain de sel amical) ! Et paf. »

    ♦ Danielle Akakpo, sur Facebook, le 30/01/17 :
    « Ma bonne nouvelle du lundi, c’est celle qui termine le recueil Chroniques d’un père au foyer, de Benoît Camus, éditions Jacques Flament. Elle a pour titre Naissance. Elle baigne dans la tendresse et l’humour, atmosphère qui auréole l’ensemble du recueil. L’auteur assiste, emprunté, désarmé, à la naissance de son premier enfant. Et l’on comprend à travers ses mots, son comportement, une fois le bébé arrivé que ce job de père au foyer s’est imposé comme une évidence, un besoin. Je saisis l’occasion de vous inviter à vous plonger dans ce recueil qui fait du bien : aventures, mésaventures d’un PAF, du bonheur, aucun soupçon d’amertume. »

    ♦ Emmanuelle Cart-Tanneur/Pollux sur Facebook et le forum Maux d'auteurs, le 24/01/17 :
    « Un petit régal que j'ai lu d'une traite aujourd'hui... du vécu, on n'en doute pas une seconde !! Les enfants sont aussi à croquer que le papa, que l'on devine délicieusement débordé par moments - tout en assurant le reste du temps... mais aussi certain qu'il est en train de leur enseigner la plus belle chose qui soit : l'amour de la vie !
    Un bravo spécial pour l'épisode des orphelines - qui n'en a jamais croisé dans sa vie ne s'est jamais servi d'un lave-linge !
    J'adoube sans hésitation Benoît qui, à force de courage et d'abnégation, mais surtout de beaucoup d'amour, a mérité sa place dans la grande famille des PAF (parents au foyer !)
    ... un seul bémol, mais qui ne tient en rien à ce livre si sympa : et si c'était une femme qui avait raconté son quotidien - strictement le même, je peux en témoigner -, qui aurait seulement été intéressé ?... Rolling Eyes »

    ♦ Rommy sur facebook, le 23/01/17 : 
    « Super !!! Reçu en 2 j à peine et dévoré en 1 j... Drôle et si véridique !! »