• Lucien se creuse la tête

    Lucien se creuse la tête

    Lucien saisit la perceuse, la brandit devant Max, effaré. Et l'approche de son crâne. Il a décidé de se creuser la tête.
    — Mais arrête ! Fais pas ça ! s'écrie son ami.
    Lucien l'approche encore. Fait rugir le moteur et vriller la mèche à ça de son oreille, avant d'éclater de rire.
    — Ah, ah, comme tu m'as cru !
    Lucien écarte l'outil de sa tempe, en se moquant de Max.
    — T'as vraiment cru que j'allais le faire.
    Max n'en mène pas large. Il est obligé de le concéder ; à un moment, il a pensé que Lucien passerait à l'acte. Sa pratique du personnage, les antécédents du bonhomme, l'autorisaient à l'imaginer.
    — T'es trop con ! rétorque-t-il, mauvais joueur.
    — C'est une expression.
    Max considère son ami, interrogatif. Il ne comprend pas où Lucien veut en venir. Ce dernier, indulgent et attendri par son air abruti, consent à étayer son propos.
    — Oui, se creuser la tête, c'est une expression. Je vais pas me creuser la tête pour de vrai.
    La révélation laisse pantois Max, tant qu'il en reste coi et les bras ballants. Son pote ne cessera donc jamais de le surprendre. Son insondable esprit l'étonnera toujours.
    — Ça veut dire : réfléchir.
    Lucien hoche la tête, une façon de bien peser ses mots et d'en souligner la portée. Mais comme Max ne parait pas la mesurer, il met les points sur les i.
    — Oui, se creuser la tête, ça veut dire réfléchir.
    Un silence gêné s'instaure. Max semble très impressionné. Si bien que Lucien se demande s'il n'a pas surestimé les capacités cognitives de son ami. Dans un élan de charité, il consent à reformuler son explication.
    — Quand je dis que je me creuse la tête, en fait, je dis que je réfléchis, répète-t-il patiemment.
    Le regard incrédule qui lui répond le fait douter de ses capacités pédagogiques. À moins que cela vienne de Max et de ses dispositions particulièrement limitées.
    — Tu comprends ? tente-t-il à nouveau. Pas réfléchir, le miroir, hein ? Réfléchir... le cerveau.
    Max parait véritablement déstabilisé. Il dévisage son interlocuteur avec perplexité, comme s'il le découvrait pour la première fois ou après une longue période de coma.
    — Euh... oui... confirme-t-il.
    — Se creuser la tête... réfléchir... insiste Lucien, patient, pour être sûr de faire passer son message.
    — Oui...
    — Hein ?
    — Oui, d'accord...
    — T'as compris ? Réfléchir, se creuser la tête, tout ça.
    — Oui... oui.
    — Hein ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :