• Lucien revient !

    Lucien revient !

     

    Voilà plus de deux ans que Lucien ne s'était pas manifesté !
    Une longue traversée du désert qui l'a éloigné des mondes virtuels. Une mauvaise passe dont il revient, mais pas mieux arrangé. Une période difficile au cours de laquelle le bonhomme s'est cherché sans succès derrière son ombre, sous la table et au bord du divan.
    La dernière fois qu'il est apparu, c'était là, sur mon ancien blog, et le pauvre, traumatisé comme tout le monde, se prenait pour Charlie. Sauf que chez lui, cela produisait de curieux effets secondaires.

     

    Je restitue ici le témoignage, tel que je l'avais alors (en février 2015) retranscrit : 

    Depuis que Lucien est Charlie comme les autres, ou presque, il souffre de troubles de la personnalité. "Je suis Charlie" a-t-il écrit en large sur son front pour mieux s'en convaincre, que tout le monde le sache et en prenne de la graine.
    — Je suis Charlie ! annonce-t-il d'entrée à son copain Max, qui vient de sonner à sa porte, en pointant du doigt l'inscription, au-dessus de ses yeux, la preuve qu'il ne raconte pas n'importe quoi.
    — Ouais, ben je sais...
    Lucien/Charlie est surpris. Les nouvelles vont vite, pense-t-il. Pour être sûr que son copain enregistre bien l'information, il répète :
    — Je suis Charlie !
    — Ouais, comme tout le monde, répond Max, qui se dit que Lucien est surtout neuneu.
    — Ah ?!!! Toi aussi, t'es Charlie ?
    Il n'en revient pas. Max est Charlie ! Et il ne l'apprend que maintenant.
    — Ben ouais...
    Mais s'il est Charlie, lui aussi, s'interroge-t-il, où est passé Max ?
    — Maaax ! crie-t-il à la cantonade, en quête de son ami absenté.
    — Ça va, j'suis pas sourd. Bon, Lucien, tu pourrais me filer les clés de ta bagnole.
    Lucien/Charlie regarde derrière lui. Personne ! Il scrute le fond du couloir. Pas de Lucien qui déboule !
    — Il est pas là, renseigne-t-il son nouveau camarade Charlie.
    — Quoi ?!! s'étonne le solliciteur. Qu'est-ce que tu me racontes ?
    — Ben Lucien, on dirait qu'il est pas là ! répète-t-il en fouillant à nouveau des yeux l'appartement, pour vérifier s'il n'y est vraiment pas.
    Max examine son interlocuteur. Une étude approfondie du spécimen. L'étendue des dégâts. « Putain... » marmonne-t-il, très impressionné.
    — Euh, Charlie, tu pourrais me passer les tiennes, alors ?
    Un temps de latence, avant que la connexion neuronale se fasse et que Charlie réagisse.
    — Ah ! Euh, oui... bien sûr.
    Et il lui confie les clés.

    Il referme la porte sur son ami. Un grand soupir de soulagement. Il l'a échappé belle. Quelle présence d'esprit il a eu, de lui donner les clés de Lucien plutôt que les siennes. On n'est jamais trop prudent. 

    Je me réjouis de retrouver Lucien sur les pages de ce blog. Il m'a en effet promis de donner de temps à autre de ses nouvelles. Je me ferai une joie de vous les transmettre, à l'occasion.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :