• Lucien pose un lapin

    Lucien pose un lapinUn coup d’œil à gauche, un coup d’œil à droite. Tout va bien ! Pas de renard à l'horizon. Aucun lézard, non plus. Lucien se glisse dans la salle d'attente et y pose son lapin. C'est qu'il n'a pas trop envie de le rencontrer, son dentiste. Et on le comprend. Il plaque son doigt contre sa bouche, croix de bois croix de fer : celui de l'odontologiste ne passera pas. Puis il s'adresse à l'animal désorienté qui ne sait plus quoi ronger sans carotte ni frein.
    — Tiens-toi tranquille !
    Il lui tend un navet pour l'aider à poireauter, en échange lui prend la clé des champs. Mais l'animal n'est pas rassuré. Si le praticien se casse le nez, il pourrait aussi bien se casser les dents sur son cas. Ses incisives en feraient les frais. Si ce n'est son râble ou la cuisse. Rien qu'imaginer le carnage lui donne la chair de poule et un air de gallinacée mouillée, ce qui a pour effet de blesser son amour-propre et de le chagriner davantage. Il en attrape des oreilles basses et une queue en berne. Lucien ne se laisse pas pour autant attendrir. Le lapin a beau le regarder avec des yeux de merlans frits, il ne le laissera pas filer comme une anguille. 
    — Désolé Jeannot.
    Lucien referme la porte derrière lui. À pas de loup, s'éloigne du cabinet. À distance respectable de la fraise et des râteliers, à l'abri des volées de bois vert et dans les plumes, il respire. Il l'a échappé belle. Il ne sait pas ce qui lui a pris de demander rendez-vous. Un moment d'absence… Heureusement que Jeannot, sorti du chapeau et de derrière ses fagots, l'a remplacé au pied levé et aux babines retroussées.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :