• Lucien met son nez au régime

    Lucien met son nez au régime

    Lucien a le nez fin, on l'a déjà constaté. Un état qu'il doit à une discipline de fer ; du fer un peu rouillé sur les bords, certes, rongé par l'usure ou les rats ; du fer, malgré tout. Il a assujetti son appendice à un régime vigoureux et sans concession pour parvenir à ses fins, justement, et à cette sveltesse, et soumis ses narines à rude épreuve.

    Il prit le taureau par les cornes et ses naseaux après avoir surpris la conversation de deux voisines. Elles eurent beau baisser la voix en le voyant déboucher de sa volée d'escalier et aborder leur palier, le regard gêné qu'elles lui adressèrent ne lui échappa pas. Et il discerna très bien, en passant devant elle, détachés de leurs chuchotis, les mots gros nez. Des mots qu'il attrapa au vol et qui le persuadèrent de passer à l'action. Les coups d’œil furtifs et les haussements réciproques de sourcils qu'elles échangeaient et soulignaient par un silence non seulement révélateur mais aussi accusateur ne laissaient aucun doute quant à l'identité du propriétaire du blase ainsi montré du doigt et de leur menton poilu.
    Sitôt dans sa salle de bain, Lucien procéda à des vérifications devant son miroir. Il examina son nez. Sous toutes ses coutures et ses orifices. Le rapprocha de son reflet, l'écarta, le mit de profil, puis de face. Il réfléchit. Tout à coup, le remua dans tous les sens. Le retroussa, le tordit, l'allongea, le détendit et recommença. Trente secondes d'exercices acrobatiques, après lesquelles il renifla. Il lui imposa un nouvel examen détaillé. Aucun changement apparent. Lucien ne perçut pas d'évolution. Ni d'encourageante, encore moins de concluante. Il retourna à ses études et réfléchit à nouveau.
    Il se rendit dans la cuisine. Sortit d'un placard la balance électronique que sa mémé, incapable d'en comprendre le fonctionnement, lui avait généreusement refourguée, et la posa sur sa table. Il plaça sa tête au-dessus, prit une longue inspiration et, d'un rapide mouvement du buste, plaqua son nez contre. Des chiffres s'affichèrent sur l'écran. Trois kilos quatre cent cinquante, traduisit-il. Il se redressa aussitôt. Ça n'allait pas du tout ! Mais pas du tout, du tout !!! Il soupira, rangea sa balance et réfléchit encore.
    Muni d'une règle et d'un crayon, il retourna dans la salle de bains. À l’aide de repères sur son miroir, nota les mensurations de son nez. Puis, recommença ses exercices. À se bousculer les narines, se malmener l’arête, se frapper les ailes. Il saisit la base entre son pouce et son index, tira, pinça, appuya, agita. Et s’interrompit, s’empara de sa règle, mesura à nouveau les dimensions de son appendice rougi et fronça les sourcils. Le résultat ne le satisfit toujours pas. Il poursuivit donc son entraînement nasal. Une demi-heure de ce régime et le voilà dépité, nez bleui, qui de rage, jeta son crayon dans le lavabo. Son tarin ne maigrirait donc pas ! se lamenta-t-il. Il dut se résigner : la méthode n'était pas la bonne. Malgré cette gymnastique intensive, pas un millimètre de gagné ! Pire : son pif avait gonflé !
    Lucien réfléchit à nouveau. Dix bonnes minutes à soutenir son reflet avant que son visage ne s’éclairât. Mais c’était bien sûr ! Il n'y avait pas mieux pour se débarrasser du gras ; il fallait trancher dedans ! Il fila dans la cuisine, se précipita vers le tiroir de son meuble de rangement, l’ouvrit, empoigna un long couteau de cuisine et revint fissa avec, dans sa salle de bain, devant son miroir et écran de contrôle. Concentré, il approcha très délicatement la lame de son visage.

    « AÏE ! ! ! » entendit-on hurler dans l’immeuble.

    Les deux voisines bavardaient dans le hall d’entrée de l’immeuble, quand un bruit de pas en provenance des escaliers les contraignit à baisser la voix. Elles se détournèrent pour regarder qui venait là, se figèrent, éberluées. Lucien traversa le hall en les ignorant ostensiblement, un énorme pansement ensanglanté, noué en poupée au milieu de la figure.


  • Commentaires

    1
    Thoutmes
    Jeudi 31 Janvier à 19:50
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :