• Lucien graisse des pattes

    Lucien graisse des pattes— Pour obtenir ce que tu veux, il n'y a pas 36 solutions : tu dois graisser les pattes, révèle Max à son ami, venu lui exposer ses difficultés du moment.
    — Ah ! s'étonne Lucien. Tu crois que ça changera quelque chose si je mets davantage de beurre dans mes nouilles ?
    Max le considère, perplexe. Peine à discerner s'il se moque de lui. En arrive à la conclusion que non.
    — Les pattes ! précise-t-il. Pas les pâtes !
    À l'air ahuri que lui renvoie Lucien, qui paraît se demander s'il est bien dans son assiette avec ses épinards beurrés et non pas au fond de la soupière avec le reste de bouillon, il met les points sur les i et les barres sur les t.
    — Les pattes, j'te dis. Les mains, les bras, les membres, quoi !
    — Ah, les pattes !
    Lucien a compris. Il sourit de la méprise. Puis, y réfléchissant, s'assombrit.
    — Les pattes ? Tu me conseilles de graisser les pattes ?
    — Oui, c'est comme ça que ça marche. Si tu veux que ton dossier passe sur le haut de la pile et qu'il soit traité, faut que tu leur graisses la patte.
    Lucien arbore une moue dubitative. Il n'est pas convaincu par l'expédient, s'inquiète même de la santé mentale de son directeur de conscience. Max n'est manifestement toujours pas remis de sa rupture amoureuse. Ses préconisations sont à prendre avec des pincettes, à spaghetti ou à salades, peu importe. L'homme, conscient de son déficit de persuasion et de la défiance de son interlocuteur, enfonce le clou à coups des tatanes que lui avait confectionnées son ex, cordonnière, à l'époque où ça collait encore entre eux, et pas qu'à la petite glu.
    — J'te le dis. Il n'y a que comme ça que ça fonctionne, insiste-t-il.
    Face à tant d'assurance, les réticences de Lucien se fissurent, au point de se lézarder, taille crocodile, et de se dissiper complètement, quand il assène son explication.
    — Il n'y pas mieux pour mettre de l'huile dans les rouages, dit-il en hochant la tête d'un air entendu, que l'on pourrait même qualifié d'écouté, tant sa parole s'avère intelligible.
    D'ailleurs, Lucien, qui s'y connait en mécanique et en résistance des matériaux, est sensible à l'argument. Il se rend à l'évidence et au rayon des lubrifiants.

    Quand arrive son tour, calme et déterminé, il sort sa fiole d'huile pour vélo de sa sacoche. De deux, trois, pulvérisations, au moment de quitter la salle d'attente, il s'asperge les mains, puis se les frotte pour bien répartir dessus le liquide. Soucieux de s'assurer le succès de son entreprise – Max lui a recommandé de ne pas lésiner – il ajoute même une deuxième couche.
    Il entre dans le bureau. Avec un large sourire et d'un pas résolu, tend la main à son interlocuteur. Cette fois, c'est sûr, on ne lui refusera pas sa requête. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :