• Dolet, avant son tour

    Dolet, avant son tour

    On l'a dit fils illégitime de François 1er et, donc, frère caché du dauphin. Mais peu lui importe, alors, que ce prétendu demi-frère vive ses dernières heures ! Il est en pleine conversation avec son ami Rabelais, qui, pour l'amadouer, la ponctue de soupirs d'aise et de hochements approbateurs. L'homme est connu pour ses colères et, en ce début août où les températures atteignent des sommets, son sang est chaud. Quatre mois plus tard, le jeune peintre Compaing en fera d’ailleurs les frais, de ses humeurs, puisque sous ses coups de poignards, il perdra la vie. Dolet, protégé par les plus hautes instances, se tirera de ce faux pas en plaidant la légitime défense. Il est vrai qu’il s’agit là d’une peccadille, une vétille par comparaison avec ces déviations religieuses dans lesquelles il se complaît déjà et qui lui vaudront, dix ans plus tard, un bûcher mérité. Bûcher, qui lui inspirera cette tirade en forme d'épitaphe : "Non dolet ipse Dolet, sed pia turba dolet." ("Ce n'est pas Dolet lui-même qui s'afflige, mais la multitude vertueuse.")

     

    La mort du dauphin François, aux éditions 15K.

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :