• Balzac, c'est la Cath qu'il préfère

    Balzac, c'est la Cath qu'il préfère

    Il n'a aucun doute, l'Honoré. Pas touche à la Cath. C'est l'empereur qui est à la manœuvre. Et Montecuculli est son instrument.

    "Catherine, agée de dix-sept ans et pleine d'admiration pour son beau-père, était auprès de lui lors de l'événement ; Charles-Quint seul paraissait avoir intérêt à cette mort, car François 1er réservait son fils à une alliance qui devait agrandir la France."

    Sur Catherine de Médicis - Honoré de Balzac

     

     

    La mort du dauphin François, aux éditions 15K

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :